15 mai 2019
#GKS
0 messages
Partager
#GKS
Tournée dans le Hambol Guillaume SORO retourne sur le terrain

Après une suspension due aux deux importantes réunions qu’il a présidées dans le cadre du Comité Politique, le Président Guillaume Kigbafori Soro a repris ce jour, mardi 14 mai 2019, sa tournée de contact et de proximité avec les populations de la région du Hambol. C’est par les villages de la sous-préfecture de Timbé, dans le département de Katiola, que l’ancien président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, a démarré sa tournée.


Au total, le Président du Comité Politique a visité quatre villages : à savoir : Kabolo, Kassémé, Toumoukaha et Koffisohokaha. Comme partout où il est déjà passé, Guillaume Kigbafori Soro a donné les raisons de cette tournée débutée le 26 mars dernier. A ses interlocuteurs, il a expliqué que ses visites ont pour objectif d’échanger avec les populations afin de mieux connaître leurs problèmes quotidiens et essayer d’y apporter des solutions. « Nous avons une nouvelle manière de faire la politique ; nous ne voulons pas rester à Abidjan et vous balancer des solutions sans même connaître vos problèmes. Cette façon de faire est révolue. C’est ensemble, main dans la main, que nous devons d’abord détecter les problèmes et trouver les solutions » dira le député de Ferké.

Les différents porte-paroles des populations qui se sont succédé, ont félicité le président Soro pour cette démarche empreinte d’humilité et de respect envers les populations. Ils n’ont pas manqué de faire la description de la misère qui les côtoie au quotidien et en ont profité pour dresser l’état de leurs besoins. Leurs besoins, essentiellement primaires, se résument en deux points : le manque d’infrastructures (routières et sanitaires) qui entraîne un manque d’eau potable, une absence d’électricité mais, surtout, la mévente de l’anacarde, principal produit agricole de tout le département. A en croire les populations, « le prix de l’anacarde se négocie entre 50 et 100 F, et à crédit, alors que le gouvernement a fixé le prix à 375 F. C’est grâce à l’anacarde que nous subvenons à nos différents besoins. Mais aujourd’hui la misère devient notre quotidien. Nous avons été délaissés par les gouvernants et livrés à nous-mêmes ».

Guillaume SORO a également donné aux populations rencontrées, les raisons de son départ de la présidence de l’Assemblée nationale et sa non-adhésion au RHDP. « Je ne conçois pas qu’en 2019 encore, l’on puisse obliger un homme ou user du chantage pour qu’on adhère à un parti politique, fut-il au pouvoir. Ce n’est pas pour ça que nous nous sommes battus et ce n’est pas de ça que nous avons rêvé pour notre pays » a-t-il expliqué.

Les populations ont fait plusieurs doléances au Président du Comité Politique, des doléances auxquelles Guillaume Soro a répondu favorablement pour la plupart.

Jules TOPIEU


Votre message...